Free m’a achevé

Free Depuis quelques années, les éditeurs de sites web voient passer tous les jours des nouvelles qui réduisent petit à petit leur chiffre d’affaires. La valeur moyenne du CPC, la crise… Maintenant, c’est Free qui ajoute un nouveau coup de couteau à ce métier.

En effet, aujourd’hui, Free a mis en place une mise à jour de la Freebox qui inclus une nouveauté qui risque encore d’achever quelques éditeurs de sites web : le blocage par défaut des publicités sur les sites visités.

En effet, si vous êtes un freenaute et que vous faites cette mise à jour, les publicités qui rémunèrent les sites vont disparaitre, à moins que vous ne trifouillez dans la configuration de votre freebox, et autant dire que la majorité des clients free ne le feront pas.

Donc sur les 24 millions de connexions internet en France, subitement plus de 5 millions d’entre eux n’afficheront plus les publicités. Cela signifie, mis à part pour les sites dont le modèle économique est différent, une baisse (encore) du chiffre d’affaires à prévoir de 20 à 25 %.

Conséquences à prévoir si cela se confirmait ou même s’amplifiait : les éditeurs de site gagnant moins avec la publicité, ils pourront payer moins de rédacteurs, ou de moins bonne qualité. Autre possibilité : passer en abonnement payant. Dernière possibilité pour nombre de sites : disparaitre.

Vivement que quelqu’un propose un plugin wordpress qui interdise l’accès aux freenautes qui n’ont pas désactivé le plugin de ne pas afficher le contenu….

En attendant, voici une vidéo qui vous explique comment désactiver l’option, à faire tourner si besoin :

Au delà du problème financier, de quel droit Free se permet de modifier le contenu des sites web qu’on visite ? Ils commencent par là et bientôt ils remplaceront les publicités de propriétaires du site par les leurs ? ils bloqueront les actualités qui ne vont pas dans leur sens ? Déjà qu’ils se permettent de brider l’accès aux vidéos youtube…

Pour les éditeurs de site, un article à lire pour détecter si un bloqueur de publicité est en marche chez le visiteur chez Maxime

Article rédigé avec amour par