Google numéro 1 aujourd’hui

On le sait tous, Google est leader incontesté et incontestable des moteurs de recherche. Pas seulement en France, mais dans le monde. Rares sont les pays où le moteur n’est pas premier, et souvent avec une confortable avance.

Voici les chiffres approximatifs des parts de marché de Google dans différents pays :

France : entre 90 et 95%
USA : entre 60 et 65 %
Canada : entre 75 et 80%
Australie : entre 90 et 95%
Brésil : entre 90 et 95%

Sa suprématie est discutée en Russie, Corée du Sud, Japon ou Chine. Mais en général, Google est loin devant, et ça ne cesse même de croitre.

A ce niveau là, on pourrait se dire que Google restera encore de nombreuses années leader de son marché dans les pays en question. Sauf si…

Personnellement, et je vais vous expliquer pourquoi et par qui, Google pourrait perdre son titre de champion du monde des moteurs de recherche d’ici une très courte période, disons 5 ans.

Oui, je vois Google être détrôné d’ici 5 ans, peut-être moins, par un tout nouveau moteur de recherche, qui prendrait alors la place de Google comme « propriétaire » de 90% du marché.

Comment détrôner Google ?

Pour prendre la place de Google, une solution ultime : faire pareil, mais en mieux. Vient alors la question : « Que fait Google pour être si haut ? »

Faisons une petit liste rapide, que certains pourront contester, mais qui reste réel :

      Google est pertinent
      Google est exhaustif (plusieurs milliards de pages indexées)
      Google s’appuye sur des statistiques d’usage (clics dans le moteur, Google Analytics…)
      Google rend dépendant
      Google propose plusieurs services. Les utiliser redirige tôt ou tard à utiliser aussi le moteur.

Je peux vous annoncer qu’il existe déjà un site qui truste tous ces aspects, mais qui en plus a des avantages supplémentaires.

Mais alors qui est ce fameux site qui va tuer Google ?

Bing ? Yahoo ? Soyons sérieux… Un méta-moteur ? ça existe toujours ça ? Allons, c’est évidemment Facebook. Je m’explique :

Google est pertinent. C’est plutôt vrai. Mais pourquoi ? Pour leur algorithme et les données récupérées sur les recherches. Il parvient à s’améliorer grâce à l’utilisation massive du moteur, ce qui leur permet d’affiner les résultats. Facebook cumule depuis plusieurs mois et même années une quantité impressionnante de données sur le comportement des utilisateurs. Des données particulièrement précieuses qu’il serait intelligent d’utiliser à bon escient.

Google est exhaustif. C’est vrai aussi. Google n’annonce même plus clairement le nombre de pages indéxées, mais ça se compte en milliards. Oui c’est vrai que Facebook ne connait pas ce système de bot qui crawle le web pour en extraire les pages. Mais Facebook n’en possède pas moins une base de donnée d’urls impressionnante récupérée par les utilisateurs qui partagent ces liens. On est sans doute très loin de l’exhaustivité de Google ou de n’importe quel vrai moteur de recherche, mais par contre, Facebook connait en temps réel la popularité de ces pages bien mieux que Google. Et les pages partagées doivent représenter en terme de volume de recherche une grande part de ce que les utilisateurs peuvent avoir besoin lors d’une recherche. Pour le reste, tout ce qui n’est pas « recherche en temps réel », il suffirait à Facebook d’accepter les sitemaps, et le tour est joué.

Google utilise les statistiques d’usage. C’est vrai que grâce à Google Analytics, la barre de navigateur et quantité d’autres outils, Google peut en savoir beaucoup sur nos usages du web. Mais avec les boutons Like et les boites Facebook, le réseau social n’a sans doute plus grand chose à lui envier. Ajoutons à cela le mail Facebook qui pourrait se démocratiser, Facebook pourra sans doute en dehors de son propre site tracer au moins autant de comportements que Google.

Google rend dépendant. Je pense qu’il n’y a pas grand chose à dire pour démontrer que Facebook aussi…

Google propose plusieurs services. Adwords, Gmail, Youtube… Les services Google sont nombreux. Actuellement plus nombreux que Facebook. Mais la croissance de Facebook leur permet d’avoir les ambitions de contre-attaquer chacun d’entre eux. Pour le mail, ça débute, pour la régie publicitaire, ça avance aussi… La partie moteur de recherche est consistante, et arrivera donc ensuite. Mais au regard des arguments présentés jusque là, ça me parait très réaliste.

Et quoi, c’est tout ?

Non ça n’est pas tout, Facebook ne deviendra pas le prochain Google comme ça, uniquement sur ces raisons. Je vois les choses évoluer ainsi déjà parce que Facebook ne sera qu’un vieux truc démodé s’ils n’évoluent pas. Demandez à Altavista ou Yahoo s’ils ne regrettent pas d’avoir un peu évolué. Facebook se doit de proposer autre chose. Sinon la génération Y jettera très vite l’outil au profit d’un autre. On a déjà vu ça plein de fois, ça peut facilement arriver à Facebook.

Mais au delà de l’obligation d’évoluer, Facebook a un énorme avantage qui tient à une statistique toute simple et parfois étonnant pour les gens ne faisant pas partie de cette génération : les jeunes utilisent de plus en plus Facebook pour faire une recherche. Oui, pour eux, leur premier moteur de recherche est déjà Facebook.

Alors bon, peut-être que je me trompe sur cette évolution possible de Facebook. Mais il me parait tellement simple compte tenu du potentiel du site d’aller dans ce sens qu’il serait dommage pour eux de ne pas essayer. Et franchement, ça nous ferait du bien de changer un peu de leader…