Old computers

Depuis quelques semaines, je me suis remis très sérieusement remis dans une démarche systématique et organisée de ma veille dans les domaines du webmarketing (SEO, SEA, SMO…) et plus largement dans le web en général. Et je fais « profiter » mes cercles communautaires du meilleur de ce que je trouve et lis par de la curation sur différents profils de réseaux sociaux. Rien de très innovant dans la démarche, mais je trouvais intéressant de faire un retour d’expérience sur ma façon de m’organiser, non seulement pour permettre à d’autre d’en profiter, mais aussi si jamais d’autres ont une façon de faire différente, avoir leur retour d’expérience pour optimiser encore ma façon de faire.

L’outil numéro 1 : le temps

S’il est bien quelque chose de strictement nécessaire quand on essaye de rester à la pointe de l’actualité de son domaine d’activité, c’est bien de disposer de temps pour ça. Personnellement, je profite principalement du temps de transport quotidien pour travailler sur le sujet. Environ 2h30 dans le bus me permettent de m’occuper de ça quotidiennement. Au final, une contrainte devient une opportunité.

Cela se révèle forcément compliqué pour une partie d’entre vous, pour ceux qui vont au travail en voiture ou tout simplement ceux qui travaillent à domicile. Il faut alors savoir se dégager un temps régulier pour s’occuper de ça.

Gérer les sources

J’ai principalement deux façons de gérer mes sources d’articles à lire. D’un côté, des sources repérées pour fournir fréquemment du bon contenu, principalement des blogs, dont je récupère et suit les flux RSS dans l’outil Feedly. Il y a une version web et une application iPhone gratuite qui satisfait pleinement mes besoins.

D’un autre côté, j’utilise ma timeline twitter (vous pouvez me suivre sur @yeca) pendant tout ma journée.

Que ce soit au fur et à mesure de ma journée ou de manière plus ponctuelle en ouvrant Feedly, lorsqu’un article me parait intéressant, je l’envoie dans une autre application nommée Pocket, dont je détaillerai l’utilité juste après.

Pour terminer sur les sources, je fais évoluer la liste de mes feeds RSS et de mes followers twitter comme chacun, en fonction des découvertes. Souvent j’ajoute des comptes twitter qui me paraissent intéressants, puis lorsque ces sources publient des liens de sites que je considère comme intéressants à suivre, je les ajoute dans mes feeds RSS.

Lecture des articles

Comme indiqué plus haut, l’outil de lecture que j’utilise est Pocket. C’est un outil qui permet de récupérer une liste d’articles et les lire en ligne. Que ce soit via twitter, directement sur la page de l’article avec leur extension Chrome ou par feedly qui permet d’envoyer sur Pocket, j’intègre à chaque fois les articles que je souhaite lire plus tard dans mon compte Pocket.

Ensuite, à l’ouverture de l’application iPhone, Pocket télécharge le contenu de tous les articles et vous permet ainsi de les lire, même en ayant coupé votre réseau, ce qui est pratique dans les transports en commun. Mais plus que cela, c’est mieux qu’une version mobile de l’article qui vous est proposé mais une version épurée, avec uniquement le texte et les images d’illustration.

BONUS : j’ai trouvé une astuce qui me permettra d’améliorer encore le processus et qui pourrait intéresser ceux qui ne se sentent pas concernés car n’utilisant pas les transports en commun. Je crois que l’astuce est facile sur Android, mais sur iPhone elle n’est pas activée par défaur : vous pouvez écouter les articles à défaut de les lire.

Pour cela allez dans réglages, général, accessibilité et activez « Enoncer la sélection ». Lorsque vous revenevez dans Pocket, sélectionnez l’article entier (sélectionnez un mot, élargissez au paragraphe puis tirez la sélection vers la droit pour tout sélectionner). Un menu contextuel s’affiche avec la possibilité de « Prononcer ». La lecture orale se lance. Désormais, vous pourrez « lire » vos articles en préparant à manger, en conduisant, en faisant votre repassage… Avec en prime l’impression que c’est Kévin Richard qui vous parle lorsque le système prononcera les mots anglais.

Diffusion des articles : la curation

Ce mot très à la mode depuis quelques temps, la curation, dont le concept existe depuis plus longtemps que le mot posé dessus. Le principe est de diffuser le résultat de votre veille et de l’analyse que vous en faites pour en faire profiter votre communauté.

Pour cela, tout comme feedly, Chrome et twitter peuvent intégrer un pont vers Pocket, Pocket permet la création d’un pont vers l’outil qui va vous permettre de réaliser la diffusion de votre best of de manière optimisée. Et cet outil est Buffer.

Buffer, suffisant dans la version gratuite, vous permet donc de diffuser sur plusieurs réseaux sociaux différents. Ainsi, vous pouvez envoyer cela sur Twitter, Facebook, Google+ et Linkedin. Vous pouvez en bonus le faire sur App.net. Le principal avantage est surtout que vous créez des piles de diffusion, et que vos publications sont programmables à des jours et heures définies.

Vous pouvez ainsi, comme moi, décider que des publications sont programmées du lundi au vendredi, de 8h à 18h, et ceci toutes les heures. Personnellement, j’ai décalé de quelques minutes les publications entre les différents comptes et je ne publie sur Facebook que de très rares articles, pour ce qui concerne des sujets très « grand public ».

De la même manière, j’ai décidé de ne pas publier sur mon compte personnel Google+ mais sur une page, dont vous pourrez trouver le bouton d’abonnement dans la sidebar. Pour aller plus loin, vous pouvez décider d’avoir une stratégie différente d’un réseau social à l’autre, en particulier en terme de volume de publications : Tout publier sur Twitter, 80% sur Google+, 50% sur Linkedin et 20% sur Facebook.

Vous le constaterez en vous inscrivant : Buffer est limité dans sa version gratuite à 5 comptes sociaux et des piles de 10 publications maximum. Et bien tant mieux ! Cela permet de ne pas trop s’évader à publier partout et surtout n’importe où, mais aussi cela permet d’être obligé de se limiter à 10 publications par jour. Ainsi, vous fournissez sur vos comptes sociaux que le meilleur de votre veille. Cela vous permet également de vous forcer à répartir vos efforts et ne pas programmer tout d’un seul coup.

Résumé et conclusion

J’essaye désormais d’ajouter une étape de plus à ce travail de veille et de curation, celui du résumé hebdomadaire. Après avoir testé la liste des tweets intégrés dans un article, qui s’est rapidement révélé long à réaliser, je suis actuellement resté sur la solution de l’outil Storify.

En effet, toujours avec une extension Chrome, on peut rapidement ajouter un tweet à une histoire, et ainsi cumuler une liste dans un widget exportable. On peut les classer, ajouter des éléments, et ainsi faire un résumé d’une manière plus rapide. Je reste ouvert à des propositions de démarches plus efficaces.

Pour finir, n’hésitez pas à me suivre sur un ou plusieurs de mes comptes pour bénéficier de ma veille hebdomadaire :

Sur Twitter
Sur Linkedin
Sur Google+
Sur App.net
Sur Storify